L'Himalaya en Royal Enfield depuis le siège arrière !

JOURNAL DE BORD

16 août - Arrivée à Dehli.

17 août - Après une nuit très courte, nous nous retrouvons dans le hall de l’hôtel et faisons connaissance avec le groupe. Anthony notre GO, son fils Kevin, Thierry, Jean-François dit Jeff, Michel et moi-même Madeleine. Les bagages chargés dans le minibus, nous nous rendons à la gare des trains pour embarquer à destination de Chandigarh en train 1ère classe. Le luxe. Repas, boissons sont servis durant les 4 heures de trajet. Nous arrivons donc à Chandigarh et là, oh surprise ! 12 heures de minibus nous attendent pour nous rendre à Manali. (250 km). 250000 trous, autant de virages, la chaleur, l’humidité. Ouf nous arrivons à minuit, fatigués. Une nuit de sommeil à l’hôtel.




18 août - Le soleil est déjà au rendez-vous, le décor féerique. Les motos sont là. Les pilotes sont dubitatifs et regardent leur monture avec inquiétude. Bon de toute façon on y est et on y va.

Nos bagages chargés sur la moto, Kevin et moi prenons place derrière. Nos pilotes font connaissance avec leur « brelle ». Ça freine pas, ça tire à gauche ou à droite, bizarre le guidon. Chacun à son commentaire. On démarre doucement pour la première étape. Keylong, par le Col du Rohtang (3980 m), l’une des routes les hautes du monde. Environ 150 km. Nous goûtons déjà à la poussière. Arrivés à près de 20 km de notre première étape, une colonne de camions, de voitures, de trekkeurs attendent sur des centaines de mètres. Que se passe-t-il ? Un gros « nibouli ». Impossible de passer. Nous rebroussons donc chemin en attendant que la route se dégage. Env. 4h. nous disent nos guides. Mais c’est sans compter « les heures indiennes ». Nous attendons dans un petit village et finalement notre guide nous propose de gravir le « nibouli » afin de passer de l’autre côté ou un véhicule nous attend pour nous conduire à l’hôtel. Nous escaladons, le vide au-dessous de nous est impressionnant. Nous abandonnons nos motos, qui seront rapatriées le jour suivant, par nos guides. Nous avons eu de la chance, car les autres voyageurs ont dû passer la nuit dehors. Il aura fallu une journée et une nuit, plastiquer l’éboulement afin d’ouvrir la route. Nous passons la nuit à Keylong, sur un lit en béton.

19 août - Nous sommes dans l’attente de nouvelles. Ils ont fait exploser le rocher, mais tout s’est effondré. Pas de motos, pas de bagages. On attend. Visite de Keylong, 2-3 achats et déjeuner sous le soleil himalayen. Il fait vraiment chaud. A 15h, nos guides arrivent avec nos motos. Ils sont très fatigués. Ils n'ont pas dormi de la nuit. Nous décidons de les laisser reposer et passons encore une nuit à Keylong.

20 août - Départ prévu à 8h30 pour env. 105 km. Destination Sarchu (4400 m) pour rejoindre le campement. Nous passons par le Col de la Baralacha (4800 m). Quelques passages dans l’eau, beaucoup de cailloux et de terre. Il faut vraiment maîtriser la moto. La respiration devient de plus en plus difficile. Nous arrivons au campement à 13h00. Mal de tête. L’altitude commence à faire son effet. Nous découvrons nos tentes, des lits confortables, de grosses couvertures et même « une salle de bains » dans chaque tente. Il fait froid. On se repose, on prend quelques médicaments pour les maux de tête. Puis dîner et dodo (pour moi toute habillée et le bonnet en plus) fait froid.


21 août - Départ pour Leh, capitale du Laddakh. D’abord un premier col, Nakee La (4800 m). Puis le mal des montagnes pour l’un d’entre nous... (je ne citerai personne) Arrêt dans un campement de tibétains, masque à oxygène ½ h. puis tout va pour le mieux. Nous continuons vers le 2e col – Lachlung La (5065 m) et le Tanglang La (5300 m). Ce dernier col et plus haut col routier du monde. Environ 12 h. de moto et 260 km de terrain.
Grosse fatigue. Arrivons à Leh (3500 m). Hôtel confortable et douche. Petite visite de Leh et quelques achats. Une bonne nuit de sommeil.

22 août - Et maintenant le clou du voyage, la plus haute route au monde et le col du Kardung La (5600 m) Les motos peinent à monter. On enlève le filtre à air pour qu’elles respirent mieux. Les routes sont difficiles. Nous croisons les camions, les voitures. Ils nous restent peu de place et les falaises sont vraiment abruptes. Il ne faut pas avoir le vertige. On ne reste pas trop longtemps au sommet, de peur d’avoir mal à la tête. Ça y est, on l’a fait !!!! On reprend la route pour la descente. Visite d’un monastère et d’un château. Il fait très chaud. Retour à Leh. Derniers achats, dîner et dodo.

23 août - Nous quittons Leh pour le Lac Pangong, le lac salé le plus haut du monde (4250 m). Environ 160 km, 6h. Sur la route, nous visitons le monastère de Thiksey. Puis roulage jusqu’au col du Chang La (5300 m). Traversée d’une réserve naturelle, les marmottes sont très conviviales et enfin arrivée au Lac Pangong (4250 m). Nous n’en croyons pas nos yeux. C’est absolument magnifique.

Mais pour y arriver, quelques péripéties. Nous butons sur un gros caillou et cassons la béquille. Moto stoppée près d’un camp militaire ou nous prenons le thé et attendant les secours. Réparation de fortune, bouts de ficelles et fil de fer. Ça tiendra ce que ça tiendra. Passage dans l’eau, ou nous finissons tous mouillés. Mais cela en valait la peine. Le lac d’un bleu splendide, entouré de montagnes enneigées. Nous prenons possession de nos tentes, toujours avec salle de bains. Dîner et au lit. Comme d’hab, pour moi toute habillée. Fait froid.

24 août - Réveil à 7h30, petit déjeuner frugal et moteur. Nous quittons le lac, pour passer à nouveau le col du Tanglang La, pour arriver à notre destination, le Lac de Tsokhar (4250 m). 200 km pour 8 h de moto. Arrivés au campement, installation, nous mangeons et au lit à 21h00. Triple couches pour dormir. Fait brrrrr !!!


25 août - Du lac de Tsokhar à Jispa (3200 m – 225 km – 8 h de moto. Passage par le Sarchu et le col de Baralachla (5300 m). Comment vous dire… pour la route…. Il n’y a pas de route. Que des cailloux, de l’eau et des falaises à pic. Le vide sous nos roues, 800 m ou plus. Quelques flocons de neige viennent compléter notre aventure. Arrivée à Jispà. Nuit à l’hôtel.

26 août - De Jispa à Manali – 140 km – 8h, en passant par le col du Rohtang et le « nibouli ». Rude journée. Entre terrain, sable, fechfech, cailloux, ravins et autres configurations et frayeurs, l’arrivée à Manali fut laborieuse. Nous avons tourné en rond, car nous avons perdu nos guides. Vers 17h00 enfin, nous avons trouvé l’hôtel « le Brodway’s Inn ». Restaurant le soir, pizzas, truites (spécialité de la région) et pâtes. C’était vraiment très bon. Et surtout les Mojitos.

27 août - De l’hôtel à Manali, nous partons pour la visite de la maison de Nicholas Roerich. Peintre russe. Très belle maison. Déjeuner au restaurant pour une truite délicieuse. Retour à l’hôtel. Puis Manali center pour finir les achats. Paschmina et cadeaux pour nos familles. Un d’entre nous à dû partir d’urgence pour rentrer au pays ….une petite erreur dans le timing !!!!. Pour les autres, nuit à Manali, mais surtout restaurant avec l’organisateur indien de notre voyage. Il arrive une bouteille en PET à la main. De l’alcool régional. Mmmmm, on goûte pour ne pas décevoir notre hôte. C’est goutu, ça a du retour. D’autres ont beaucoup apprécié ce breuvage et nous l’avons laissé finir la bouteille avec son nouveau copain. La nuit fut difficile pour lui et surtout pour son fils !!!


28 août - Retour par la route env. 10h, jusqu’à Chandigarh et train jusqu’à Delhi. Arrivée vers 22h00. Nous quittons Jeff qui prendra l’avion dans la nuit. Quant à nous, nous passons une nuit à Dehli. Nous avons prévu de visiter le Taj Mahal le lendemain. Tout était organisé.

29 août - Rendez-vous dans le hall de l’hôtel à 9h00. Le guide qui devait nous emmener au Taj Mahal nous informe que le site est fermé le vendredi. Bon on est un peu déçu. Mais on décide de prendre un taxi pour la journée et de faire une visite de New Delhi.
Kevin nous accompagne et nous laissons notre GO cuver tranquillement à l’hôtel. C’était une très belle journée. Retour à l’hôtel. Apéro au bord de la piscine, Kevin (Zébulon) a bien entendu fait des sauts, dîner au restaurant Japonais et pour le père et le fils départ pour l’aéroport. Retour en France. Pour nous, ce sera un jour de plus de visite.

Voilà, notre voyage s’achève. Nous rentrons au pays avec plein de merveilleux souvenirs. Hormis les paysages et la moto, ce fut une belle aventure humaine. La rencontre avec nos compagnons de route. Nous avons passé des moments inoubliables de rire, de colère, de fatigue ou chacun se remet un peu en question. Heureusement nous gardons le contact.

Madeleine B.


A VOUS TOUS MERCI POUR VOTRE COMPAGNIE SI AGRÉABLE ET INOUBLIABLE


Envie de tenter l'aventure en 2015 ? Inscrivez-vous pour l'Himalaya à moto avec Tiger Roads !

1 commentaire:

  1. Mon journal de bord " Himalaya en Royal Enfield " publié sur le site http://www.europe-active.com/. Une expérience unique à vivre au moins une fois dans une vie de motard. Des souvenirs, des rires, des peurs, des émotions, de belles rencontres, une expérience humaine et surtout des amis extraordinaires!!! Merci Anthony Laplagne pour cette magnifique aventure que je souhaite de vivre à tous les passionnés. Merci à Jean-François "dit Jeff" pour sa gentillesse et son humour "comment te dire ", à Thierry pour sa bonne humeur permanente, à Kevin pour nous avoir supportés et surtout à Mickey qui m'a transportée tout près des étoiles.

    RépondreSupprimer